FRFS132

La Sainte Famille

Les jeunes et leur projet de vie

Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume. Comme ils s’en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s’en aperçoivent. Pensant qu’il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C’est chez mon Père que je dois être. » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Il descendit avec eux pour rentrer à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements. Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, sous le regard de Dieu et des hommes. Lc 2,41-52

L’Évangile d’aujourd’hui nous permet d’aborder un sujet qui concerne directement toutes les familles du monde : le projet de vie des enfants et le moment où ils se détachent des parents. Marie et Joseph sont préoccupés car, en rentrant de leur pèlerinage annuel à Jérusalem ils ont perdu Jésus puisqu’au lieu de repartir avec eux pour rentrer à Nazareth, il est resté en ville. Il faut dire aussi que Jésus a alors douze ans, ce qui représente pour la civilisation juive la majorité. De toute façon, ils le retrouvent dans le temple « assis au milieu » des docteurs de la loi qui les écoutait et leur posait des questions. Voilà que commence alors ce merveilleux dialogue entre Marie et Jésus que nous voulons aujourd’hui mettre en exergue.

Marie : «Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! » Jésus : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C’est chez mon Père que je dois être. » Mais Marie et Joseph ne comprennent pas ses mots. Ce dialogue met en lumière le fait que la famille de Nazareth aussi a vécu les problèmes auxquels sont confrontées toutes les familles du monde : à un moment donné, les enfants, s’ils ont bien grandi, commencent à se rendre compte qu’ils ont un projet à réaliser et une mission à accomplir. Ils n’en parlent cependant pas aux parents, car ils n’ont pas encore les idées très claires. Mieux vaudrait qu’ils le fassent car ils pourraient recevoir des suggestions utiles. Toutefois, ils ne le font pas dans la pratique, car ils attendent que leur projet grandisse et s’enracine mieux afin de pouvoir résister, le cas échéant, à la critique des parents. Ils en parleront plus facilement à un ami.

Jésus aussi a été très hermétique au sujet de son propre projet de vie et de sa mission dans le monde, même s’il grandissait « en sagesse, en taille et en grâce » et était « soumis » à Marie et à Joseph. Ce qui veut dire que c’est une attitude naturelle et physiologique. Comme Marie et Joseph il savait, sans doute, qu’il était le fils de Dieu et qu’il avait une mission à remplir dans le monde, mais il ne savait pas encore exactement de quoi il s’agissait exactement : c’est comme les jeunes qui, eux aussi, perçoivent un appel ou cultivent un rêve mais n’ont pas toujours très clair de quoi il s’agit exactement. 

La scène du dialogue dans le temple entre Jésus et ses parents se termine sur cette note : « Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. » Ils ne pouvaient guère comprendre car pour Jésus, lui-aussi, son projet de vie était encore très flou. Toutefois, grâce à une de ces intuitions que souvent les jeunes ont, il commence déjà à discuter avec les docteurs de la loi, comme nous décrit le passage d’aujourd’hui, car il perçoit bien que, pendant toute sa vie publique, c’est eux qui vont représente ceux qui s’opposeront à sa façon de voir les choses.

Le passage d’aujourd’hui est le seul qui traite de l’adolescence de Jésus, mais c’est une lumière éclatante qui éclaire l’un des moments les plus difficiles dans la vie des familles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.