FRFS154

La Très Sainte Trinité

La mission du Saint Esprit 

J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous n’avez pas la force de les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu’il aura entendu ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : Il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Jn 16,12-15

Dans le passage d’aujourd’hui Jésus est en train de parler aux disciples qui sont tristes et désemparés car il viennent d’apprendre que Jésus va les quitter : « C’est votre intérêt que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai. » (Jn 16,7) Les disciples ne savent guère qui est le Paraclet – mot grec qui signifie Consolateur –, mais ils ont compris que Jésus va partir et les laisser seuls. C’est le moment du détachement, semblable à la coupure du cordon ombilical qui unit la mère à l’enfant, un événement tout à fait nécessaire afin que l’enfant commence à vivre une vie indépendante et continue à grandir. Toutefois, ainsi qu’une mère n’abandonne pas l’enfant nouveau-né mais elle l’allaite et, au fur et à mesure lui donne une nourriture de plus en plus solide pour le fortifier et le rendre une personne autonome, de même Jésus promet aux disciples le Saint Esprit, le Consolateur. Son départ est l’événement  décisif pour la naissance de l’Église et un signe de son amour pour les disciples, car le Saint Esprit ne va pas seulement les consoler en raison du fait qu’ils resteront seuls mais il leur transmettra aussi le même esprit que le Père a transmis à Jésus. Ce sera au moment de leur pleine maturité en tant qu’hommes et en tant que disciples qu’ils seront capables de recevoir la vérité tout entière qu’ils refusent pour l’instant : « J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous n’avez pas la force de les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, – leur promet Jésus – il vous guidera vers la vérité tout entière. »

Cette expression « la vérité tout entière » signifie que les disciples seront éclairés sur les mystères de Dieu, la mission de Jésus sur la terre, la vérité de l’Évangile et celle ayant trait au destin de l’homme, le mystère de la création du monde, le sens de l’histoire humaine, le plan du Salut universel et la réalité du Royaume des cieux. C’est une vérité complète et globale que les disciples ne sont pas à même de comprendre ou qu’ils n’ont pas la force de porter à ce moment là, c’est à dire lorsque Jésus s’adresse à eux dans le passage de l’évangile d’aujourd’hui. Ils ne sont surtout pas en mesure de pénétrer le sens divin du dépouillement humain du Christ pendant sa passion et sa mort sur la croix qui est désormais imminente.  Ils sont encore moins en mesure de comprendre qu’eux aussi, en poursuivant la mission de leur Maître, devront vivre l’expérience de la croix.

Dans sa douceur pleine de tristesse, ce passage de l’évangile nous transmet aussi les sentiments qui sont propres à beaucoup de parents qui, au fil des ans et de l’expérience, voient leurs enfants s’égarer sans pouvoir faire grand-chose pour les aider. Ils ne peuvent que prier le Seigneur pour qu’il les fasse grandir et leur envoie le Saint Esprit pour qu’il éclaire leurs esprits et leur fasse comprendre le sens de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.