FRFS152

VII Dimanche de Pâques – Ascension du Seigneur

Ascension de Jésus au ciel

C’est à eux qu’il s’était montré vivant après sa Passion….Au cours d’un repas qu’il prenait avec eux, il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem….Réunis autour de lui, les Apôtres lui demandaient : « Seigneur, est-ce maintenant que tu vas rétablir la royauté en Israël ? » Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les délais et les dates que le Père a fixés dans sa liberté souveraine. Mais vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit, qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » Après ces paroles, ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que deux hommes en vêtements blancs se tenaient devant eux et disaient : « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Jésus, qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. » Ac 1,3-11

Jésus a accompli sa mission sur la terre, il promet aux disciples le Saint Eprit qui fera d’eux des témoins de ce qu’ils ont écouté et vécu pendant les trois années passées ensemble avec lui et il s’élève et disparaît à leurs yeux dans une nuée. Les apôtres restent à fixer le ciel comme des enfants qui regardent un ballon s’envoler et disparaître derrière les nuages. Mais où donc est-il passé le Seigneur, le jour de l’Ascension ?

Certainement pas dans le ciel physique. Où se trouve donc ce lieu de l’univers, le Paradis, où le Seigneur est assis à la droite du Père, avec son corps aussi ? Personne ne le sait. Nos pauvres connaissances en matière de temps et d’espace nous font penser à un lieu dans lequel le temps se transforme en éternité et le lieu dans une réalité aux formes infinies.  

Nos réflexions doivent s’arrêter là. Nous ne sommes pas en mesure aller au-delà. Toutefois, il est important de nous abandonner à la foi pour croire que ce milieu spirituel existe réellement : là, avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit nous attendent grand-père Renzo, Mamie Rita, grand-père Mario et grand-mère Albertina, oncle Ilo, oncle fr. Ugo, le père Cipriano, le père Arthur, le père Francesco, dom Roberto, le père Tomaso et toutes les autres personnes bien-aimées desquelles nous avons reçu de l’affection, du bon exemple et des enseignements. Probablement, c’est bien celui-là l’acte de foi le plus grand qui nous est demandé ; mais si nous le faisons avec humilité, nous aurons assez de lumière pour comprendre qu’il nous vraiment nécessaire pour bien vivre et avancer dans le projet de vie qui nous a été confié. À la fin, nous irons nous aussi au ciel, en laissant provisoirement notre corps sur la terre, en attendant sa résurrection finale. C’est ce que Jésus nous a annoncé et c’est ce en quoi nous croyons. Animés par cette foi vivons donc dans la joie : c’est là la confirmation que tout ce que Jésus nous a dit et que l’Église nous rappelle est bien vrai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.