FRFL137

III semaine du Temps Ordinaire – Lundi

Combattre les tentations

Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : « Il est possédé par Béelzéboul ; c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. » Les appelant près de lui, Jésus disait en parabole : « Comment Satan peut-il expulser Satan ? Si un royaume se divise, ce royaume ne peut pas tenir. Si une famille se divise, cette famille ne pourra pas tenir. Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il s’est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui. Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il ne l’a d’abord ligoté. Alors seulement il pillera sa maison. Mc 3,22-27

Les scribes ont pris acte de la puissance de Jésus qui chasse les démons des personnes et des situations qu’il rencontre le long des routes de la Palestine mais, en subtilisant théologiquement, ils comprennent exactement le contraire. Ils insinuent que ce sont les puissances du mal à l’œuvre en Jésus alors que lui répond avec des questions et des paraboles qu’ils ne sont pas à même de comprendre à cause de leur manque de simplicité et de foi. Le fait est qu’en venant sur la terre, il a détruit le royaume de Satan, l’ « homme fort » et provoqué l’écroulement de la vieille maison où il habitait. Jésus homme, qui est plus fort de l’homme fort, est venu pour construire la nouvelle maison de Dieu, où nous pouvons habiter, en tant que personnes libres ayant retrouvé notre propre dignité. C’est comme si une vieille bicoque, sale et délabrée, dans laquelle les hommes vivaient comme des bêtes, avait été achetée par un bienfaiteur et que ce dernier, après l’avoir fait restructurer et nettoyer à nouveau, l’offrait aux mêmes personnes qui y habitaient auparavant, pour qu’ils puissent enfin y vivre comme des véritables seigneurs. La victoire définitive de Jésus sur Satan aura lieu à travers sa mort sur la croix et sa résurrection : mais si, dans le passage de l’évangile d’aujourd’hui, tout ceci ne s’est pas encore avéré, pourquoi alors les démons s’enfuient-ils en sa présence ? La raison réside dans sa sainteté. Pour les démons, la sainteté de Jésus rend l’air irrespirable et ils doivent forcément s’enfuir. Aujourd’hui aussi, c’est la même chose. Le véritable exorcisme par rapport à Satan c’est la sainteté. Si nous croyons que Jésus nous a délivré, sauvé, racheté par sa mort et résurrection, si nous vivons régulièrement les sacrements de l’eucharistie et de la réconciliation, si nos pensées sont propres, nos sentiments purs, notre bouche ne prononce pas ce qui est faux et si nous accueillons avec amour les personnes que nous rencontrons tous les jours alors, face à nous, le démon ne pourra que s’enfuir. Malheureusement ce n’est que rarement que nous vivons cette sainteté, voilà pourquoi nous donnons au démon le droit de ne pas abandonner notre maison. Nous avons, toutefois, à notre disposition un moyen pour le mettre en fuite : le signe de la croix. Si nous trouvons la force de nous faire le signe de la croix lorsque nous sommes tentés, avec ce geste nous autorisons le Seigneur à combattre à notre place contre Satan qui n’aura plus que s’enfuir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.