FRFL346

XXXIII semaine du Temps Ordinaire – Mardi

Être des sycomores

Jésus traversait la ville de Jéricho. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il n’y arrivait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l’interpella : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. » Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie. Lc 19,1-6

Après que Matthieu s’était levé de son bureau de publicain et avait suivi Jésus, Zachée, qui était son chef, aura pensé qu’il s’était agit d’un engouement passager et qu’il serait, tôt ou tard, revenu à son activité très rentable de publicain. Puisque ceci n’est guère arrivé, il aura essayé de comprendre ce que Matthieu avait trouvé dan ce nouveau Rabbi (maître) qui l’intéressait plus que sa richesse même ; et c’est peut-être à partir de là qu’est né en lui le désir de connaître Jésus. Ou alors, comme il est arrivé de nos jours à Marcello Candia, il se sera rendu compte du manque de bonheur que comporte l’argent qui est utilisé pour soi-même et il aura décidé de vivre une vie plus riche en valeurs authentiques. Probablement, c’est deux raisons coexistaient et Zachée aura pris la décision d’aller lui-aussi rencontrer Jésus mais, en étant de petite taille au milieu d’une grande foule et ne manquant pas d’initiative, il décida de grimper sur un sycomore pour bien le voir. Le mal qu’il s’était donné n’est pas passé inaperçu à Jésus et, alors qu’il passait sous le sycomore, il lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. » Et voilà que naît une nouvelle conversion. Dans cette scène sympathique le sycomore, sans lequel Zachée serait resté à terre, submergé et emporté par la foule, joue un rôle fondamental. Combien de personnes, aujourd’hui aussi, sont fatiguées de la vie qu’elles mènent et voudraient rencontrer le Seigneur mais elles ne trouvent pas un sycomore sur lequel grimper. Qui sont, aujourd’hui, les sycomores ? Les sycomores sont ceux qui ont vraiment rencontré le Seigneur, qui se sont convertis, qui ont changé de vie et qui arrivent à nous faire voir Jésus d’une manière nouvelle, enthousiasmante. Comme nous avons raconté lors d’une prière du matin, pour nous ça a été Oliviero Gulot le jour où nous sommes tombés par hasard dans une réunion de prière qui se tenait dans la paroisse de la Sainte Famille de Saronno. Une chose est claire : si nous voulons voir le Seigneur d’une façon nouvelle, nous devons grimper sur ces personnes qui le voient et qui le vivent d’une manière enthousiasmante. Annoncer l’évangile veut dire être des sycomores.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.