FRFL060

III semaine de Carême – Mercredi

La loi et la liberté

« Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux. Mt 5,17-19

Aujourd’hui le Seigneur annonce qu’il n’est pas venu abolir la Loi ou les Prophètes, mais pour les accomplir. Qu’a-t-il donc apporté Jésus dans le monde et dans l’histoire afin que la Loi et les Prophètes s’accomplissent ? La réponse à cette question est la liberté ! Toutefois, la loi à laquelle Jésus se rapporte n’est pas que la loi juive mais plutôt la loi de Dieu. Quand les hommes parlent de liberté ils se rapportent à la capacité de suivre leurs propres projets, sans bornes ni contraintes. Par contre, pour le Seigneur l’homme est libre quand il est capable de suivre le projet que Dieu a pour lui. Au commencement c’était bien le cas. Puis, après le péché qui est entré dans le monde, la liberté d’accomplir  naturellement la volonté de Dieu a été perdue et l’homme est devenu esclave du péché. Soyons clairs, aujourd’hui aussi l’homme peut être esclave du péché mais seulement s’il le veut, car nous avons été libérés de cet esclavage par Jésus Christ qui nous a rendu à nouveau la liberté primitive de suivre notre projet de vie. La façon qui a été choisie par Dieu pour nous libérer de l’ancien esclavage du péché a été celle d’envoyer son Fils dans le monde, Jésus de Nazareth, vrai homme et vrai Dieu, afin qu’il vive parmi nous après qu’il nous a rendu des personnes libres de suivre toujours la volonté du Père : libres dans les pensées, les sentiments, les paroles et les actions. L’acte suprême de sa liberté a été son obéissance d’accepter de mourir sur la croix pour rendre à l’homme sa liberté d’origine. À ce moment là, la chaîne qui tenait le monde prisonnier s’est rompue en libérant Jésus lui-même de la mort et du péché tous ceux qui reconnaissent en lui le Christ, le Fils de Dieu. Dans ce sens-là Jésus Christ a accompli la « Loi et les Prophètes » : la liberté nous a été rendue par lui et avec la liberté, la grâce, l’amour et la joie d’accomplir la volonté de Dieu si nous reconnaissons qu’il est le Seigneur. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.