FRFS162

VII Dimanche du Temps Ordinaire

De l’homme de chair à l’homme spirituel 

Le premier Adam était un être humain qui avait reçu la vie ; le dernier Adam – le Christ – est devenu l’être spirituel qui donne la vie. Ce qui est apparu d’abord, ce n’est pas l’être spirituel, c’est l’être humain, et ensuite seulement, le spirituel. Pétri de terre, le premier homme vient de la terre ; le deuxième homme, lui, vient du ciel. Puisque Adam est pétri de terre, comme lui les hommes appartiennent à la terre ; puisque le Christ est venu du ciel, comme lui les hommes appartiennent au ciel. Et de même que nous sommes à l’image de celui qui est pétri de terre, de même nous serons à l’image de celui qui vient du ciel. 1Co 15,45-49

Depuis mon plus bas âge le livre de Pinocchio m’a toujours fasciné : c’est la plus belle fable jamais écrite. Toutefois, c’est en devenant adulte que j’ai compris la raison de mon attraction le jour même  que je me suis penché sur ce texte de la première Lettre de Paul aux Corinthiens. L’histoire de Pinocchio – né marionnette, devenu un petit polisson avant de se transformer en un enfant sage – symbolise l’histoire de l’homme et du salut. C’est la même histoire qui est décrite aujourd’hui dans cette lettre de Paul. Au commencement, nous raconte le livre de la Genèse, «  le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol ; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant. » (Gn 2,7) Le premier Adam, cependant, s’étant détaché de Dieu à cause du péché, a été la souche d’une humanité aux capacités limitées, caduques, inappropriées à entretenir et à communiquer à d’autres la vie. Jésus Christ – le deuxième Adam – est par contre la souche de l’homme nouveau car la force de l’Esprit l’élève à fils de Dieu en le vivifiant d’une vie sans fin. Le premier Adam – nous dit aujourd’hui Paul – symbolise le début de la vie physique ; Jésus Christ est le début de la vie spirituelle à chaque instant vivifiée et vivifiante, surtout après la résurrection. Si nous avons un corps physique, nous en avons aussi un qui est spirituel : en effet, il est écrit que «  Le premier Adam était un être humain qui avait reçu la vie ; le dernier Adam – le Christ – est devenu l’être spirituel qui donne la vie. » L’homme spirituel, même s’il naît après, est supérieur au premier car « pétri de terre, le premier homme vient de la terre ; le deuxième homme, lui, vient du ciel. »

En méditant ceci il ne nous est pas possible de faire abstraction de la tâche merveilleuse qu’incombe aux parents qui sont appelés non seulement à collaborer à la procréation d’un homme physique mais qui ont aussi reçu du Christ, par le baptême et l’éducation chrétienne, le mandat de faire naître l’être spirituel. Cependant, afin de bien s’acquitter d’une telle tâche, les parents sont tenus à être eux-mêmes des êtres spirituels : « Puisque Adam est pétri de terre, comme lui les hommes appartiennent à la terre ; puisque le Christ est venu du ciel, comme lui les hommes appartiennent au ciel. »

En revenant à l’histoire de Pinocchio de laquelle nous sommes partis, la transformation du mauvais gamin en un enfant sage est possible grâce au fait que le père Geppetto, même quand il était loin de lui, ne l’a jamais abandonné à son destin mais il a confié son éducation spirituelle à la fée. Voilà la tâche merveilleuse  des parents : même quand leurs enfants quittent la maison parentale et suivent leur chemin, ils peuvent continuellement prier pour eux afin que l’Esprit les accompagne jour après jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.