FRFS130

IV semaine de l’Avent – Dimanche

Les Visitations de Marie dans l’histoire

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Lc 1,39-45

Après avoir reçu le message de l’archange Gabriel, Marie quitte la maison de Nazareth et se met en route rapidement à travers les collines pour rencontrer, chez elle, la cousine Elisabeth. Il ne s’agit pas seulement de la rencontre de ces deux femmes mais aussi de la rencontre de Jésus, qui vient juste d’être conçu, avec Jean Baptiste, son précurseur. Le metteur en scène caché de cet événement joyeux est l’Esprit Saint :  « Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : ′Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi.′ » C’est un moment de joie auquel tous participent : Élisabeth, Jean Baptiste, sûrement Jésus aussi, même s’il vient tout juste d’avoir été conçu, et enfin Marie. C’est d’ailleurs de ses lèvres que jaillira immédiatement le merveilleux cantique du Magnificat : « Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race à jamais.” (Lc 1,46-55) Ces mêmes personnages qui se sont rencontrés ce jour-là chez Élisabeth, se rencontrent et jouissent au moment du baptême de tout enfant : le Saint Esprit, Marie, Jésus, mais Jean aussi, lui qui souhaite connaître la personne chez laquelle un jour il reviendra pour lui « préparer le chemin » la conduisant à une rencontre plus consciente avec le Seigneur. Élisabeth aussi y participe, car tous les parents sont toujours mystérieusement présents dans les événements qui concernent leurs propres enfants. En effet, les parents donnent la vie et élèvent leurs enfants, en les éduquant jusqu’à l’âge où ils deviennent adultes et responsables.

Tout baptême est un moment de fête et de joie, au ciel et sur la terre. Par la suite, quand l’enfant sera devenu un adulte, l’Esprit Saint, Marie et le Seigneur continueront à être présents dans sa vie et leur présence fera toujours l’objet de louange, de joie, de grâce et de providence. Le long de notre chemin de foi, quand nous avons besoin de comprendre ou de recevoir des forces nous pouvons toujours nous adresser au Seigneur ou, indifféremment, à l’Esprit Saint ou à Marie, qui s’étant mariés dans la maison de Nazareth au moment de l’Annonciation, arrivent toujours ensemble. C’est pour cette raison que l’Esprit Saint est celui qui secrètement anime et inspire l’Église, dont Marie est la mère : car les deux sont toujours présents.

Nous aussi, qui sommes mariés déjà depuis belle lurette, nous partageons toujours la prière, le pain de tous les jours, les engagements et l’éducation des enfants. Et même si, pendant la journée, à cause de nos professions, nous vivons dans des contextes différents, chacun de nous rend l’autre présent : dans ses pensées, dans ses prières et dans ses mots. Comme nous avons bien pu remarquer dans d’autres couples mariés, l’amour se nourrit et grandit au fil du temps en engendrant toujours de nouveaux moments d’union.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.