FRFS122

XXX Dimanche du Temps Ordinaire

Le ministère du prêtre

En effet, le grand prêtre est toujours pris parmi les hommes, et chargé d’intervenir en faveur des hommes dans leurs relations avec Dieu ; il doit offrir des dons et des sacrifices pour les péchés. Il est en mesure de comprendre ceux qui pèchent par ignorance ou par égarement, car il est, lui aussi, rempli de faiblesse ; et, à cause de cette faiblesse, il doit offrir des sacrifices pour ses propres péchés comme pour ceux du peuple. On ne s’attribue pas cet honneur à soi-même, on le reçoit par appel de Dieu, comme Aaron. Il en est bien ainsi pour le Christ : quand il est devenu grand prêtre, ce n’est pas lui-même qui s’est donné cette gloire ; il l’a reçue de Dieu, qui lui a dit :Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré, et qui déclare dans un autre psaume : Tu es prêtre pour toujours selon le sacerdoce de Melkisédek. He 5,1-6

Pour se rendre compte du rôle et du ministère sacerdotal dans l’histoire du salut il faut d’abord comprendre quelle a été la stratégie de la création depuis son début jusqu’à nos jours. Dieu a crée le monde et l’a confié à l’homme afin que l’homme poursuive dans le temps cet acte de création. C’est bien dans ce but que Dieu a crée la Famille, la première institution sortie directement de ses mains. Ensuite, pour rétablir l’homme après la chute du péché, Dieu a conçu l’histoire du Salut et il l’a mise en œuvre au biais de son fils, Jésus de Nazareth, qui a fondé l’Église afin que cette dernière poursuive dans son nom et  pour son compte l’acte salvateur de Dieu. Au fil du temps, en s’inspirant à Jésus Christ et guidée par l’Esprit Saint, l’Église s’est donnée une organisation au sein de laquelle le prêtre joue un rôle fondamental.

Comme il est dit dans le passage de Paul d’aujourd’hui, le prêtre est un homme comme les autres, avec ses qualités et ses défauts comme tout le monde, mais il devient spécial au moment où il est « pris parmi les hommes, et chargé d’intervenir en faveur des hommes dans leurs relations avec Dieu. » Il est, donc, pris parmi les hommes et renvoyé au milieu des hommes pour exercer le même ministère de Jésus sur la terre : l’annonce de la Parole, l’administration des sacrements, et le ministère pastoral visant à rassembler la communauté des croyants. En raison de son rôle précis, le prêtre peut faire un bien énorme au sein de l’Église. Nous avons grand besoin de bons prêtres, de prêtres saints, et nous, les laïques, nous avons quatre moyens pour les aider à être ainsi : les accompagner avec notre prière, les aimer, collaborer à leur ministère et pardonner leurs faiblesses, car il ne faut pas oublier que le prêtre a été « pris parmi les hommes », mais il reste toujours un homme.

Dans notre famille, nous avons eu le privilège d’avoir pour directeurs spirituels de bons prêtres. Prenons donc un extrait d’une lettre qui nous fut envoyée, il y a quelques années, par le père Vittorio Moretto, missionnaire combonien: “ En général l’on dit que les couples et les familles qui suivent un chemin de foi ont besoin de l’accompagnement d’un prêtre. C’est très vrai, mes vingt six années de vie sacerdotale et missionnaire me confirment que nous les prêtres et les missionnaires avons aussi grand besoin d’être ‘accompagnés’ par les couples et les familles chrétiennes. D’un point de vue théologique ce concept est très clair. En effet, par définition, le ministère sacerdotal est en fonction du corps ecclésial ; et comment aider et servir ce corps s’il n’entre pas dans les ministères de Dieu par la connaissance et l’amour ? Le service évangélique aux familles exige justement que nous soyons aidés grâce à la relation affective qui nous lie à ces familles, de façon à avoir le privilège de vivre joyeusement notre choix et notre service, en nous sentant chauffés par l’affection des couples mariés et de tous les autres membres des familles. ”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.