FRFL182

X semaine du Temps Ordinaire – Lundi

Les béatitudes

Quand Jésus vit la foule, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur :le Royaume des cieux est à eux ! Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise ! Heureux ceux qui pleurent :ils seront consolés ! Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice :ils seront rassasiés ! Heureux les miséricordieux :ils obtiendront miséricorde !  Heureux les cœurs purs :ils verront Dieu ! Heureux les artisans de paix :ils seront appelés fils de Dieu ! Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice :le Royaume des cieux est à eux ! Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. Mt 5,1-12

Les béatitudes sont au cœur de la prédication de Jésus. Elles représentent la fin, le chemin et l’exercice journalier nous permettant de nous approprier à nouveau de notre identité de créatures, existant sur cette terre pour vivre en paix avec elles-mêmes, avec la société, avec la nature et avec Dieu. Les béatitudes,  dans leur ensemble, ébauchent le visage, le caractère et l’Esprit de Jésus. Elles représentent l’ambiance et l’air qu’on respire dans le royaume des cieux, et qu’il faut établir dans toute famille, afin que l’union des couples se réalise au fil du temps et que les enfants puissent grandir, jour après jour, en structurant dans la sérénité leur personnalité et leur caractère. Les béatitudes répondent au désir inné de bonheur que Dieu a mis dans nos cœurs depuis notre naissance. Les béatitudes permettent d’obtenir la paix du cœur qui est la condition idéale pour que l’Esprit se manifeste et pour qu’on obtienne les grâces divines, en commençant par l’intervention de la Providence. L’Esprit Saint est souvent représenté par une colombe, mais les colombes s’envolent des lieux où ne règnent pas le calme et la paix. Pour se rendre compte de la condition spirituelle engendrée par les béatitudes, il suffit d’observer un nouveau-né qui suce le lait de sa mère.  

L’ambiance des béatitudes se construit jour après jour, en vivant avec simplicité nos journées et avec fidélité les sacrements, surtout l’eucharistie. À la fin de la vie, l’exercice des béatitudes nous permettra de livrer sereinement le projet que nous aurons accompli, assorti du relevé des talents reçus, à la miséricorde de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.