FRFL118

VII semaine de Pâques – Lundi

Le baptême dans l’Esprit Saint

Paul …  trouva quelques disciples. Il leur demanda : « Quand vous êtes devenus croyants, avez-vous reçu le Saint-Esprit ? » Ils lui répondirent : « Nous n’avons même pas appris qu’il y a le Saint-Esprit. » …. Après ces explications, ils se firent baptiser au nom du Seigneur Jésus. Et quand Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils se mirent à dire des paroles mystérieuses et à parler comme des prophètes. Ils étaient une douzaine d’hommes au total. Ensuite, Paul se rendit à la synagogue ; et là, pendant trois mois, dans ses entretiens, il s’efforçait de convaincre en parlant avec assurance du royaume de Dieu. Ac 19,1-8

La doctrine de l’Église nous enseigne que pendant le baptême, l’Esprit Saint prend demeure dans le baptisé en lui conférant tous les dons nécessaires pour vivre son propre projet de vie, dons qui sont soutenus par les vertus théologale de la foi, de l’espérance et de la charité. Au cours de ces deux dernières années, avec le baptême de Mattia, Edoardo et Paolo, les petits enfants qui sont arrivés en derniers, nous avons vécus assez souvent cet événement. En vérité, ce sacrement serait lié à la foi dans le Seigneur, donc ce serait la personne même qui devrait demander à être baptisée. Aux origines de l’Église c’était bien comme ça mais, peu de temps après, la pratique a changé ; en effet, à la suite de la prédication apostolique, des familles entières demandaient à être baptisées et le sacrement était donné même aux enfants et aux nouveau-nés qui en faisaient partie. Toutefois, puisque la prise de conscience de cet événement n’existe pas encore chez ces derniers, l’Esprit Saint s’installe grâce à la foi des parents et des parrains qui, s’engagent à les éduquer chrétiennement face à l’Église. Mattia, Edoardo et Paolo ont déjà reçu tous les dons que l’Esprit Saint porte avec soi, mais c’est comme si ces dons étaient encore enveloppés dans un bel emballage et ce ne sera qu’au fil des ans, au fur et à mesure qu’ils serons éduqués à la foi, que la puissance de l’Esprit Saint se répandra en eux dans ses multiples formes. Cependant, aujourd’hui aussi, quand le sacrement du baptême est conféré à des personnes qui croient dans le Seigneur Jésus, il peut arriver d’assister à des manifestations extraordinaires de joie, de prophétie, et il peut arriver aussi qu’ils parlent dans d’autres langues, comme il est dit dans le passage d’aujourd’hui. Parler dans d’autres langues, à savoir la glossolalie, est un don spirituel très simple qui peut se manifester pendant le baptême d’un adulte qui, comblé d’Esprit Saint, ne pouvant pas exprimer par des mots ayant un sens achevé l’état de béatitude dans lequel il se trouve à ce moment là, se laisse aller à des gémissements qui rappellent les bruits que font les bébés quand ils sont satisfaits. Dans le Renouveau Charismatique, qui dans ces derniers temps a eu le mérite de contribuer à l’éveil des charismes qui s’étaient un peu assoupis, cette expérience est vécue assez souvent pendant la prière d’effusion du Saint Esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.