FRFL102

IV semaine de Pâques – Mercredi

Le discernement et l’Esprit Saint

La parole de Dieu était féconde et se multipliait. Barnabé et Saul, ayant accompli leur service en faveur de Jérusalem, s’en retournèrent …  Or il y avait dans cette Église d’Antioche des prophètes et des hommes chargés d’enseigner : Barnabé, Syméon … Lucius de Cyrène, Manahène, ami d’enfance du prince Hérode, et Saul. Un jour qu’ils célébraient le culte du Seigneur et qu’ils observaient un jeûne, l’Esprit Saint leur dit : « Détachez pour moi Barnabé et Saul en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés. » Alors, après avoir jeûné et prié, et leur avoir imposé les mains, ils les laissèrent partir. Ac 12,24-13,3

Comment aura-t-il fait l’Esprit Saint à communiquer aux frères de la communauté d’Antioche de désigner Barnabé et Saul pour mener à bien son projet ? Certainement, il n’a pas fait entendre sa voix comme cela est arrivé au baptême de Jésus quand il est descendu sous forme de colombe et on a entendu la voix du Père qui disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour ; écoutez-le ! » (Mt 17,5)  Rien n’est impossible à L’Esprit Saint ; cependant, il réserve à des situations uniques de l’histoire du salut les façons exceptionnelles d’envoyer aux hommes ses messages. Dans ces situations uniques il peut même envoyer un ange, comme dans l’Annonciation à Marie ou à l’occasion de l’annonce aux bergers de la naissance du Sauveur. C’est l’Esprit qui choisit les modes et les moments. La vie, cependant, n’est pas constituée d’une succession de moments extraordinaires : elle est faite de choix quotidiens dans lesquels le chrétien doit discerner la volonté de Dieu. Dans chaque choix, personnel ou communautaire, il y a plusieurs voies possible, mais une seule correspond à la volonté divine. Ces frères de la communauté d’Antioche, dont  nous parlent aujourd’hui les Actes des Apôtres, s’étaient réunis probablement pour identifier deux personnes à destiner à une mission particulièrement importante, après avoir jeûné et célébré l’Eucharistie. Dans une telle circonstance, quand une communauté ou une famille se réunit en prière pour discerner la volonté de Dieu, l’Esprit Saint agit. Les frères dans la foi le savent, voilà pourquoi, comme dans le passage des Actes des Apôtres d’aujourd’hui, lorsqu’ils communiquent la décision ils commencent par ces mots : « l’Esprit Saint dit. »  Dans les moments de prière et de discernement, le Seigneur peut éclairer n’importe qui, même le plus jeune, et les responsables de la communauté, qui dans la famille sont les parents, doivent être conscients que la grâce leur a été donnée pour comprendre et décider selon leurs responsabilités.

Toutefois, bien que l’Esprit Saint puisse éclairer quiconque et que les responsables aient le devoir de guider les réflexions, il est bon que le discernement soit à la fin partagé, parce que l’Esprit Saint souffle sur tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.