FRFL078

Mercredi Saint

Pâque, temps de conversion

Alors, l’un des Douze, nommé Judas Iscariote, alla trouver les chefs des prêtres et leur dit : « Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? » Ils lui proposèrent trente pièces d’argent. Dès lors, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer. Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples vinrent dire à Jésus : « Où veux-tu que nous fassions les préparatifs de ton repas pascal ? » Il leur dit : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : ‘Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes  disciples.’» Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque. Mt 26,14-19

La fête de Pâques est la célébration de notre libération, à savoir du passage d’une vie dans laquelle nous sommes esclaves du péché à celle dans laquelle nous sommes des hommes libres. Dans l’Ancien Testament fêter la Pâque voulait dire actualiser le passage de la Mer Rouge au moment duquel le peuple juif s’est enfui de l’esclavage dans lequel il vivait sous le pharaon d’Egypte et a regagné sa liberté malgré les difficultés qu’elle engendre. Pendant les quarante années passés à errer dans le désert de Sinaï, Israël a trouvé son identité, Dieu lui a donné une loi et, à la fin, la Terre Promise pour vivre en tant que peuple libre.

L’histoire du peuple juif, même si elle est sacrée et fascinante, représente pour nous les chrétiens la prophétie de notre libération du péché et le don qui nous est fait d’une autre loi et d’une autre terre. Pour mener à bien cette première libération Dieu a appelé un homme, son serviteur Moïse ; pour la deuxième il a envoyé son Fils, Jésus de Nazareth.

Dans le passage de l’évangile d’aujourd’hui Jésus fête avec les disciples le grand projet du salut du monde : la libération du péché, la nouvelle loi de l’amour et la nouvelle terre du royaume des cieux. Voilà les sentiments de Jésus quand il dit aux disciples : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : ‘Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes  disciples.’ »  Pour la libération de l’Egypte, Moïse et le peuple juif ont été obligés de passer par l’ouverture de la Mer Rouge ; pour cette nouvelle libération Jésus devra passer par sa mort sur la croix. Ensuite il y aura le triomphe de la résurrection. Jésus ira vers la crucifixion tout seul, mais les disciples aussi, même si de façon différente, devront vivre l’expérience de la solitude et de la mort pour ressusciter comme lui. Pour nous, célébrer la Pâque veut dire rendre actuels aujourd’hui la mort et la résurrection, c’est-à-dire le passage d’une vie ancienne à une nouvelle vie. L’Église nous demande de vivre cet événement comme un chemin de conversion qui nous conduit à changer notre vie. Si dans le passé nous avons fait des choix erronés et nous nous sommes mis dans des situations de péché et de mort, le moment est venu de faire place nette de tout ceci. Ce sera notre Pâque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.