FRFL075

V semaine de Carême – Samedi

Sortir du bunker

Les nombreux Juifs, qui étaient venus entourer Marie et avaient donc vu ce que faisait Jésus, crurent en lui. Mais quelques-uns allèrent trouver les pharisiens pour leur raconter ce qu’il avait fait. Les chefs des prêtres et les pharisiens convoquèrent donc le grand conseil ; ils disaient : « Qu’allons-nous faire ? Cet homme accomplit un grand nombre de signes. Si nous continuons à le laisser agir, tout le monde va croire en lui, et les Romains viendront détruire notre Lieu saint et notre nation. » A partir de ce jour-là, le grand conseil fut décidé à le faire mourir. Jn 11,45-48.53

Jésus vient d’accomplir le miracle de la résurrection de Lazare et « les nombreux Juifs, qui étaient venus entourer Marie et avaient donc vu ce que faisait Jésus, crurent en lui. » Alors les chefs des prêtres et les pharisiens convoquèrent le grand conseil ; ils disaient : « Qu’allons nous faire ? » et à partir de ce jour là il fut décidé de le faire mourir pour éviter les problèmes avec les autorités de Rome. Le miracle est un événement qui exige une prise de position, accepter ou refuser, il n’y a aucune autre option. Il pose une question : « Qui est  Jésus de Nazareth ? » Il y a deux réponses : ou il est le Christ attendu depuis toujours ou alors il est un charlatan. En d’autres termes : ou il est tout ou il n’est rien, il ne peut pas y avoir de compromis. Ce n’est pas facile de refuser le miracle car il n’existe pas de raisons logiques pour ce faire, mais il n’est pas facile non plus de l’accepter car, à cette époque-là comme encore aujourd’hui, le miracle chamboule complètement toute fondation sur laquelle repose notre existence. Presque tous les hommes vivent fermés chez eux, dans une maison bien protégée qu’ils ont construit eux-mêmes et dont les murs s’appellent bien-être, habitudes, relations sociales et vie spirituelle, et qui les mettent en contact avec le « transcendant. » Chaque mur reflète la personnalité de celui qui l’a construite et puisque l’homme est un animal pensant il  suit toujours le critère de la logique humaine. Le miracle par contre reflète la personnalité de Dieu et il suit une logique divine que l’on ne peut pas comprendre si l’on reste prisonniers chez nous. Quand Abraham a demandé au Seigneur pourquoi il était obligé de vieillir triste et sans enfants, le Seigneur « le fit sortir et lui dit : “ Regarde le ciel, et compte les étoiles, si tu le peux… ” Et il déclara : “ Vois quelle descendance tu auras ! ” » (Gn 15,5)  Et lorsque Pierre pêchait près de la rive sans rien prendre le Seigneur lui dit : « Avance au large » (Lc 5,4), ce qui veut dire sors de ton enceinte sûre. Pour nous aussi, chaque fois que nous avons accepté de sortir de nos certitudes, des choses merveilleuses nous sont arrivées et nous avons vu des miracles. Aide-nous, Seigneur, à ne pas nous renfermer dans le bunker de nos certitudes matérielles et spirituelles ; aide-nous à sortir en plein air où nous serons dépourvus de toute protection mais où nous pourrons enfin te rencontrer. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.