FRFL042

Carême – Mercredi des Cendres

Témoignage et non ostentation 

Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite …. ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense.  Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.  Mt 6,2-6.16-18

Aujourd’hui Matthieu nous invite à réfléchir sur la différence qui existe entre le témoignage et l’ostentation de la foi. Si l’évangile doit être annoncé et témoigné, ce que vous entendez dans le creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits, et si la lumière de Christ ne peut pas être mise sous le boisseau, pourquoi alors Jésus nous dit-il que l’aumône et la prière doivent rester secrètes ? Le fait est que la ligne qui sépare le témoignage de l’ostentation ne traverse pas celui qui annonce l’évangile mais se révèle plutôt dans la réaction des destinataires du message. Le message évangélique authentique engendre l’accueil chez qui l’accepte et la volonté de persécution chez qui le rejette ; s’il s’agit par contre d’ostentation, on le prendra pour de l’opportunisme ou encore pour une simple envie de se faire de la publicité et ceci n’engendrera rien du tout.

Pourquoi donc une même action peut-elle provoquer des réactions si différentes chez les destinataires ? Nous croyons que le nœud gordien de ce dilemme peut être tranché en faisant recours à un “ dicton ” de mamie Rita : “ c’est celui qui en a besoin qui se fait de la pub. ” Dans cette affirmation, qui reflète tout le caractère toscane de mamie, se dégage clairement toute la différence qui existe entre témoignage et ostentation : à savoir, la “ cohérence ”. L’aumône, la prière, le jeûne, dont nous parle l’évangile aujourd’hui, ne sont un témoignage que s’il se traduisent concrètement en cohérence de vie. De plus, pour ce qui est du style, le témoignage est toujours discret alors que l’ostentation est manifestement voyante, comme Jésus en toute franchise nous souligne aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.