FRFL143

IV semaine du Temps Ordinaire – Lundi

Le point d’appui de la prière

 Ils arrivèrent sur l’autre rive du lac, dans le pays des Géraséniens. Comme Jésus descendait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit mauvais sortit du cimetière à sa rencontre ; il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ….Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria de toutes ses forces : « Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu très-haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me fais pas souffrir ! » Jésus lui disait en effet : « Esprit mauvais, sors de cet homme ! » …. Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Alors, les esprits mauvais supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. » . Il le leur permit. Alors ils sortirent de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer …. Ceux qui les gardaient prirent la fuite …. ils voient le possédé assis, habillé, et devenu raisonnable … et ils furent saisis de crainte. Mc 5,1-15

Il y a plus de deux mille ans, après avoir découvert le principe du levier, Archimède manifesta tout son étonnement en s’exclamant : “ Donnez-moi un levier et je soulèverai le monde ! ” C’est une exclamation qui a traversé les siècles et qui a rebondit sur les bancs de l’école.  Il n’y a guère d’étudiant qui ne l’aie entendue. En sortant du domaine de la physique : “ Donnez-moi un levier et je soulèverai le monde ! ”  annonce que rien n’est impossible en principe, mais dans la pratique la situation est bien différente car on se heurte à des limites humaines et naturelles. C’est, en effet,  impossible de construire un levier tellement long et un  point d’appui tellement solide, en mesure de soulever un poids si grand comme celui du monde. De même, le principe du levier s’applique bien à nos dynamiques spirituelles. Il nous explique combien notre foi et notre sainteté sont importantes, qu’elles représentent le point d’appui sur lequel s’appuie le levier du Seigneur pour éliminer les obstacles dont nous lui faisons part dans les demandes d’intercession et dans les prières d’exorcisme. C’est ce qui arrive dans le passage de l’évangile d’aujourd’hui : la foi et la sainteté de Jésus lui permettent  de chasser les démons hors de cet homme. La puissance du Seigneur est hors de discussion mais nos points faibles restent toujours l’inconsistance de notre foi et notre péché. Face à cette page de l’évangile il ne nous reste que nous mettre à genoux, comme Pierre après la pêche miraculeuse, et dire nous aussi : « Seigneur prend pitié de moi qui suis un pauvre pécheur. »  Augmente, Seigneur, notre foi et aide-nous à marcher sur notre chemin de sainteté !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.