FRFL136

II semaine du Temps Ordinaire – Samedi

Pourquoi nous méditons l’évangile

Jésus entre dans une maison, où de nouveau la foule se rassemble, si bien qu’il n’était pas possible de manger. Sa famille, l’apprenant, vint pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. »  Mc 3,20-21

Le passage précédent nous indique la liste de ceux qui sont appelés à suivre Jésus et, par conséquent à la mission. La liste se termine avec le nom de « Judas Iscariote, celui-là même qui le livra » (Mc 13,19).  De nos jours aussi, parmi les chrétiens qui sont appelés à la mission, il y a toujours celui qui livre le Seigneur et trahit le mandat à l’évangélisation. Le passage d’aujourd’hui nous montre la façon concrète de le trahir : à l’appel de Jésus correspond toujours un contre-appel du bon sens compatissant des « siens » qui disent : « Il a perdu la tête. » Jésus, aujourd’hui, se trouve dans une « maison » avec les apôtres qui le suivent tous les jours. Derrière cet événement se cache une vérité théologique profonde : qui est à l’intérieur et s’assied à table avec Jésus représente sa nouvelle famille, et il lui est donné de pénétrer clairement les mystères du Royaume. À ceux qui se trouvent à l’extérieur, par contre, les vérités de l’évangile ne sont expliquées qu’en paraboles, « ils pourront bien regarder de tous leurs yeux, mais ils ne verront pas ; ils pourront bien écouter de toutes leurs oreilles, mais ils ne comprendront pas. » (Mc 4,12). Mais qui sont ces personnages qui se trouvent à l’extérieur de la maison, qui ne comprennent pas son message et qui estiment que Jésus « a perdu la tête » ? Le risque est que ce soit nous. Si nous nous refusons d’écouter et de méditer sa parole, afin qu’elle s’ouvre et répande en nous les mystères du Royaume, nous restons à l’extérieur de la maison à affirmer qu’il a « perdu la tête ». Si, par contre, nous prions et méditons ce que Jésus nous dit dans l’évangile du jour nous entrons, alors, dans la maison où le Seigneur explique ouvertement sa parole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.