FRFL135

II semaine du Temps Ordinaire – Vendredi

 Le premier vagissement de l’Église 

Jésus gravit la montagne, et il appela ceux qu’il voulait. Ils vinrent auprès de lui, et il en institua douze pour qu’ils soient avec lui, et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les esprits mauvais. Donc, il institua les Douze : Pierre (c’est le nom qu’il donna à Simon), Jacques, fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques (il leur donna le nom de « Boanerguès », c’est-à-dire : « Fils du tonnerre »), André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Thaddée, Simon le Zélote, et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra. Mc 3,13-19

L’extrait d’aujourd’hui nous raconte la naissance du peuple de Dieu, destiné à comprendre, un jour, tous les peuples : c’est la racine du vieil arbre duquel naîtra le nouveau qui est prophétisé dans le livre de Daniel : « Je regardais et voici ce que j’ai vu : Au milieu de la terre se dressait un arbre, dont la hauteur était immense. L’arbre grandit et devint vigoureux. Son sommet atteignait le ciel ; et l’on pouvait le voir depuis les confins de la terre. » (Dn 4,7-8). C’est la naissance de l’Église. Pour créer ce nouveau peuple, Jésus appela douze hommes et il les emmena sur la montagne, en dehors du contexte de l’ancienne création. Ce sont des personnes tout à fait ordinaires : Pierre, André, Jacques et Jean sont des pêcheurs ; Simon le Zélote est un révolutionnaire ; Matthieu est un collaborateur des romains ; Philippe et Barthélemy sont deux simplets ; Thomas n’est guère un idéaliste ; Thaddée et Jacques d’Alphée sont deux personnes normales, dont on parle peu, même dans les évangiles ; et enfin Judas, lui, pense seulement à s’enrichir. Peu importe ce qu’ils sont, ce qui compte, par contre est ce qu’ils deviendront après avoir vécu avec Jésus pendant trois années, après avoir vu les miracles et écoutés les révélations des mystères du Royaume, après avoir participé à l’expérience de la croix et avoir été des témoins de la résurrection, et enfin après avoir reçu le Saint Esprit le jour de la Pentecôte. Le programme de formation de Jésus est très simple : il s’agit pour ses disciples de rester avec lui un certain temps et, par la suite, d’aller prêcher. Ce sera le programme de l’Église de toutes les époques aussi bien que celui de tout missionnaire. Aujourd’hui, rester avec Jésus veut dire rester unis en tant qu’Église, recevoir les sacrements, prier et méditer les Écritures Saintes dans le silence. Adrienne von Speyer, une mystique du siècle passé, nous dit : « Dans le silence est la plénitude parfaite. Dans le silence le croyant est accueilli dans l’être du Père. Dans le silence du chrétien se réalise la rencontre intime entre créateur et créature. » Aujourd’hui, c’est là le moyen pour sortir du monde, monter sur la montagne et se laisser recréer. Ensuite, en tant que nouvelles créatures, nous pouvons aller en mission, annoncer l’évangile et témoigner notre résurrection : seulement lorsque le monde verra notre résurrection il pourra croire à la résurrection de Jésus Christ. Cependant, nous sommes tenus à ce faire en tant qu’Église et non pas individuellement. Ce n’est guère un programme d’études ; il s’agit là d’un programme de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.