FRFL036

7 Janvier

L’annonce est : « Convertissez-vous ! »

Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean Baptiste, il se retira en Galilée …  au-delà du Jourdain, Galilée, toi le carrefour des païens ….  A partir de ce moment, Jésus se mit à proclamer : « Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. » Jésus, parcourant toute la Galilée, enseignait dans leurs synagogues, proclamait la Bonne Nouvelle du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. Sa renommée se répandit dans toute la Syrie et on lui amena tous ceux qui souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes : possédés, épileptiques, paralysés ; et il les guérit. De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de la Transjordanie. Mt 4,12-17,23-25

La transmission de l’annonce de l’évangile dans l’histoire est semblable au passage du témoin d’un athlète à un autre, dans une course de relais qui se déroulera jusqu’à la fin des temps. Jean a été arrêté et il a terminé sa course, Jésus reprend le témoin et commence la sienne jusqu’au Calvaire ; après, ce sera le tour de l’Église qui commencera son relais avec Pierre, Paul et les autres apôtres qui, eux-aussi termineront leur course par le martyre. Ce message, qui depuis deux mille ans passe d’une personne à une autre, est maintenant entre les mains de l’Église d’aujourd’hui dont, nous aussi, nous faisons partie. Probablement, notre course ne se terminera pas avec une arrestation ou un martyre, comme ce fut le cas pour Jean le Baptiste, mais si nous courons un bon relais, nous connaitrons, nous aussi, la persécution ; celle-ci pourra être l’occasion d’un ultérieur témoignage, comme ceci a été le cas pour tous ceux qui nous ont précédés. Le stade dans lequel nous sommes tenus à courir, c’est Jésus qui nous l’indique aujourd’hui, c’est la Galilée des gens, le lieu de notre quotidien. Ce que nous sommes tenus à annoncer n’est guère une loi, comme ceci a été le cas pour les juifs de l’Ancien Testament, ou des opinions comme on a l’habitude de faire souvent aujourd’hui – une époque dans laquelle le relativisme règne -, mais Jésus Christ, le Fils de Dieu, mort sur la croix du mont Calvaire et ressuscité. C’est à cette annonce qu’il faut se convertir, « car le Royaume des cieux est tout proche. » Il est proche car le moment approche, et il est urgent que les peuples croient au message de l’évangile et changent leur vie, car tout homme a le droit de parcourir cette voie de libération que Jésus a parcouru en premier. L’annonce est : « Convertissez-vous ». La conversion engendre la découverte d’un sens nouveau que revêt la « justice », d’une nouvelle « liberté » des choses de ce monde, d’une « paix » du cœur qui appartient à celui qui est arrivé aux sources de la vie, d’une « abondance », fruit de la Providence, d’une « vérité » qui est celle de tout homme ayant pénétré le sens ultime des événements humains et de l’histoire, d’une « fidélité » au Seigneur, et enfin, d’un « amour » pour les hommes sans tenir compte de qui ou de comment ils sont. C’est bien là une autre façon de vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.