FRFL025

Férie de l’Avent – 24 Décembre

Le vrai sens du Noël 

Zacharie, son père, fut rempli de l’Esprit Saint et prononça ces paroles prophétiques : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, parce qu’il a visité son peuple pour accomplir sa libération. Dans la maison de David, son serviteur, il a fait se lever une force qui nous sauve…. Et toi, petit enfant, on t’appellera prophète du Très-Haut, car tu marcheras devant le Seigneur pour lui préparer le chemin, pour révéler à son peuple qu’il est sauvé, que ses péchés sont pardonnés. Telle est la tendresse du cœur de notre Dieu ; grâce à elle, du haut des cieux, un astre est venu nous visiter; il est apparu à ceux qui demeuraient dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, pour guider nos pas sur le chemin de la paix. » Lc 1,67-79

Nous parcourons les avenues des villes aux enseignes éblouissantes et aux magasins reluisants. Les gens, bourrés de paquets coloriés, se croisent dans les rues et s’exclament « Joyeux Noël ! » Les journaux, la télévision et le monde des communications et du spectacle nous souhaitent « Joyeux Noël ! » Partout nous rencontrons des personnes habillées en Papa Noël et il n’existe aucune maison sans son propre sapin de Noël étincelant et aux décorations coloriées. « Joyeux Noël » par ici, « Joyeux Noël » par là, « Joyeux Noël » dans tous les sens ! Ce sont des manifestations de joie qui réchauffent le cœur, et qui suscitent l’allégresse et l’exultation chez les plus jeunes et chez qui sait devenir à nouveau enfant.  Si cette ambiance joyeuse et de fête qui éclaire le cœur de l’hiver ne se réduit pas seulement à ceci, c’est vraiment une très belle chose. Cependant, il faut éviter de tomber dans le piège de transformer Noël dans une fête qui n’a rien à avoir avec ce qu’elle est vraiment ni avec son pouvoir de nous régénérer spirituellement. L’homme, toujours « fatigué et accablé », éprouve un besoin profond de vivre Noël en trouvant des moments de silence et de méditation pour se préparer à accueillir le Seigneur qui vient. Ce cantique de Zacharie, jailli du bonheur pour la naissance de ce fils qui deviendra plus tard en grandissant Jean le Baptiste, nous indique le chemin pour retrouver le véritable sens de Noël. Trouvons, alors, dans notre for intérieur, des moments de silence pour méditer cet évènement merveilleux qu’est Noël tel qu’il nous est annoncé aujourd’hui dans l’évangile : Dieu « a visité son peuple pour accomplir sa libération, et , il a fait se lever une force qui nous sauve. » Cette vérité de foi selon laquelle, à travers Jésus de Nazareth, Dieu est entré à faire partie de notre humanité, exige du temps et du silence pour qu’elle puisse prendre pied et s’enraciner profondément dans notre cœur. Il faut du temps et du silence pour permettre à cet enfant de naître en nous ; lorsqu’il sera grand, cet enfant deviendra le « prophète du Très Haut » et il marchera « devant le Seigneur pour lui préparer le chemin. » C’est bien celui-ci  le chemin à suivre pour devenir des témoins de l’évangile, dans les milieux où nous sommes appelés à vivre. Fais Seigneur, que ce cantique de Zacharie devienne notre cantique, notre témoignage radieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.