FRFL024

Férie de l’Avent – 23 Décembre

Demandes et remerciements 

 Vers toi, Seigneur, j’élève mon âme, vers toi, mon Dieu. Je m’appuie sur toi ….   Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route. Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve. C’est toi que j’espère tout le jour en raison de ta bonté, Seigneur. Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours. Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse;  dans ton amour, ne m’oublie pas …. Regarde, et prends pitié de moi, de moi qui suis seul et misérable. L’angoisse grandit dans mon cœur : tire-moi de ma détresse. Vois ma misère et ma peine, enlève tous mes péchés ….  Libère Israël, ô mon Dieu, de toutes ses angoisses ! Ps 24

La première fois que je me suis rendue au sanctuaire de Notre Dame de Montenero avec Pierluigi c’était vraiment une belle journée. Dans notre vieille Kadett, nous parcourions la route en lacets qui monte au milieu de la garrigue ensoleillée et buissonneuse,  jusqu’au sommet  de la colline qui semble protéger le port de Livourne, avec ses navires qui sillonnent la mer. Toutefois, une telle beauté n’était pas en mesure de dissiper les idées noires qui m’affligeaient à cause de mon désir inassouvi de maternité. Deux ans s’étaient déjà écoulés et je m’étais soumise à un traitement chirurgical difficile pour rendre possible une grossesse que je souhaitais tellement.  J’essayais de m’en faire une raison, d’imaginer d’autres façons de remplir ce vide, mais souvent je pleurais en cachette pour ne pas causer de la peine à Pierluigi. Agenouillée dans ce sanctuaire, je me suis mise à prier silencieusement, en suivant les versets du psaume d’aujourd’hui. « Vers toi, Seigneur, j’élève mon âme, vers toi, mon Dieu. Je m’appuie sur toi… Regarde, et prends pitié de moi … Vois ma misère et ma peine. » À un moment donné mon regard s’est posé sur l’image de la Vierge et je me suis rendue compte qu’elle était entourée d’une couronne d’anges souriants au visage rond, semblables à une multitude d’enfants heureux. Instantanément, j’ai prié la Vierge avec élan : donne moi autant d’enfants qu’il y a d’anges ici, autour de toi ! Je les ai alors comptés et je me suis rendue compte qu’ils étaient quinze. Quelques jours avant Noël, j’attendais le premier enfant ; et au fil des ans, treize autres sont arrivés, nés à la maternité ou arrivés par avion de pays bien éloignés.  Tous les étés je retourne à Montenero pour remercier la Vierge d’un cœur comblé de gratitude et je me demande quel est le petit ange qui n’est jamais arrivé. Je crois que sa place revient aux enfants qui, à tour de rôle, ont besoin d’être accueillis : comme David, le garçon dont nous avons eu la garde. Je te remercie, Marie, car tu as présenté ma prière au Seigneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.