FRFL021

Férie de l’Avent – 20 Décembre

Le mariage du ciel et de la terre

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait : ‘la femme stérile’. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l’ange la quitta. Lc 1,26-38

L’évangile d’aujourd’hui nous permet de méditer le mariage théologique entre le ciel et la terre, entre Dieu et l’humanité. Les longues fiançailles commencées il y a deux mille ans avec le « oui » d’Abraham se sont terminées, et l’on célèbre maintenant le mariage avec le « oui » de Marie qui représente l’humanité toute entière. C’est un mariage effectif car à partir de cette union va naître Jésus, qui comme tous les enfants ressemblera autant au père qu’à la mère. En Jésus deux natures coexistent : la nature humaine de Marie et la nature divine de Dieu. Dans quelques jours nous allons célébrer Noël, la naissance du Fils, et le ciel et la terre se réjouiront ; dans la grotte de Bethléem il y aura des invités célestes, les anges, et des invités terrestres, les bergers et les Mages. Aujourd’hui, cependant, nous sommes appelés à méditer et à participer spirituellement aux noces entre Dieu et l’homme, qui se sont célébrées dans la maison de Marie, dans la ville de Nazareth. Grâce à cette union, le mariage entre Dieu et l’humanité dure encore aujourd’hui et il durera pour toute l’éternité ; et nous, par le baptême que nous avons reçu, nous sommes devenus, comme nous dit saint Paul, des fils adoptifs de Dieu et de Marie. Ainsi, nous pouvons appeler Dieu, Père, et Marie, Mère. Nous remercions nos parents qui nous ont donné la vie physique et, en nous faisant baptiser, ils nous ont permis de devenir aussi des fils de Dieu. Notre amie Renata le sait d’ailleurs très bien ; c’est bien là une femme à la foi inébranlable : au fil des nombreuses batailles qu’elle a été appelée à combattre dans sa vie, lorsque elle s’est heurtée à des confrontations parfois difficiles, elle a toujours eu l’habitude de dire à son interlocuteur, un peu pour rire, un peu sérieusement : “ Vous ne savez pas qui est mon Père ! ”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.