FRFL012

II semaine de l’Avent – Samedi

La bataille présente portant sur les valeurs

Le prophète Élie surgit comme un feu, sa parole brûlait comme une torche.  Toi qui fus emporté dans un tourbillon de feu par un char aux coursiers de feu ; toi qui fus préparé pour la fin des temps …. Si 48,1.9-10

Les disciples interrogèrent Jésus : « Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? » Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre tout en place. Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu. Le Fils de l’homme, lui aussi, va souffrir par eux. » Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste. Mt 17,10-13

Pour avoir une idée de la situation qui existait lors de l’apparition de Jean le Baptiste, nous pouvons prendre comme exemples les villages américains fondés par le premiers pionniers qui, en caravane, s’étaient dirigés vers l’Ouest. Ils étaient arrivés en amenant avec eux la loi des lieux de provenance mais, au fil du temps, les premiers arrivés, devenus riches et puissants, avaient commencé à manipuler la justice à leur avantage ; ils en étaient même arrivés au point de corrompre les shérifs et la poignée d’hommes de loi qui se trouvaient parmi eux. Quelque chose de semblable était arrivé en Palestine lorsque Jean le Baptiste en premier, et Jésus de Nazareth après, étaient arrivés. Le peuple d’Israël était arrivé dans cette Terre Promise en amenant avec lui la loi de Moïse et sa propre tradition, mais, au fil du temps, les scribes et les pharisiens, qui étaient les classes sociales dominantes, avaient si bien manipulé à leur avantage cette loi et la tradition, qu’ils en avaient fait des instruments de pouvoir. Lorsque Jean le Baptiste est arrivé, il a commencé à dénoncer cet état de choses ; au lieu de l’accueillir comme un nouveau prophète Elie, le pouvoir religieux établi s’est opposé à lui et l’a attaqué. Cette situation peut nous sembler être celle d’autrefois si ce n’est pour le fait que, de nos jours, le message de l’évangile se trouve exactement dans les mêmes eaux qu’il se trouvait au temps de Jean le Baptiste. La culture dominante, souvent assujettie au pouvoir établi, tend à manipuler le message évangélique afin d’en faire un instrument qui l’aide à justifier et appuyer son propre statut.  Grâce à Dieu, les derniers papes ont fait preuve d’une fermeté en matière de principes chrétiens digne de Jean le Baptiste. Cependant, une grande bataille a été engagée et se poursuit encore aujourd’hui contre les valeurs chrétiennes, surtout pour ce qui est de celles qui ont trait à la famille et au respect de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.