FRSM032

18 Octobre – S. Luc, Evangeliste

Vie de mission 

Démas m’a abandonné …. Crescens est parti chez les Galates, et Tite en Dalmatie. Luc est seul avec moi. Amène Marc avec toi  …. J’ai envoyé Tychique à Éphèse …. Alexandre, le forgeron, m’a fait beaucoup de mal …. La première fois que j’ai présenté ma défense, personne ne m’a soutenu : tous m’ont abandonné …. Le Seigneur, lui, m’a assisté. Il m’a rempli de force pour que je puisse annoncer jusqu’au bout l’Évangile et le faire entendre à toutes les nations  2Tm 4,10-17

Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. N’emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route. Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ … Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous servira ; car le travailleur mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Lc 10,3-7

La vie du missionnaire est une vie riche en prière et en relations humaines.  Dans le passage d’aujourd’hui c’est ce dernier aspect qui est mis en exergue, mais l’on s’aperçoit bien dans l’arrière plan que c’est les moments de prière qui guident les pas, les pensées, les sentiments, les paroles et les actions de ceux qui consacrent leur propre vie à la diffusion de l’évangile. Le passage d’aujourd’hui établit des règles de fond, qui représentent la feuille de route de la mission. Il définit la manière essentielle d’aller et de s’habiller : « N’emportez ni argent, ni sac, ni sandales » ; et il exhorte à ne pas disperser ses efforts : « ne vous attardez pas en salutations sur la route. » Il décrit l’hospitalité et la nourriture qu’il faut accepter joyeusement et il nous apprend comment il faut saluer en entrant dans une maison : « Paix à cette maison. » Il recommande de la gratitude pour tout ce qui est donné : « mangeant et buvant ce que l’on vous servira », et enfin il s’étend sur les relations profondes à nouer avec le personnes : « Ne passez pas de maison en maison. »

La Lettre de Paul à Timothée est, par contre, un portrait vivant qui montre comment le voyage du missionnaire est toujours finalisé à la mission : « Démas m’a abandonné …. Crescens est parti chez les Galates, et Tite en Dalmatie. Luc est seul avec moi. Amène Marc avec toi  …. J’ai envoyé Tychique à Éphèse » ; il montre aussi comment la persécution est toujours présente :  «Alexandre, le forgeron, m’a fait beaucoup de mal. » En nous penchant sur les lectures d’aujourd’hui, nous devons prendre acte que notre vie et nos déplacements ont été planifiés par le Seigneur pour nous orienter selon son projet. La lettre de Paul montre, enfin, comment le missionnaire est vraiment fort lorsqu’il est faible d’un point de vue humain : « tous m’ont abandonné …. Le Seigneur, lui, m’a assisté. Il m’a rempli de force pour que je puisse annoncer jusqu’au bout l’Évangile et le faire entendre à toutes les nations. » C’est le Saint Esprit qui dirige la mission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.