FRFL295

XXVI semaine du Temps Ordinaire – Lundi

L’église de Jérusalem 

La parole du Seigneur de l’univers me fut adressée : ….. Je suis revenu vers Sion, et je fixerai ma demeure au milieu de Jérusalem. Jérusalem s’appellera : «Ville fidèle» …. Les vieux et les vieilles reviendront s’asseoir sur les places de Jérusalem, le bâton à la main, à cause de leur grand âge ; les places de la ville seront pleines de petits garçons et de petites filles qui viendront y jouer. Si tout cela paraît une merveille pour les survivants de ce temps-là, est-ce que ce sera aussi une merveille pour moi ? ….Voici que je sauve mon peuple, en le ramenant du pays de l’orient et du pays de l’occident. Je les ferai venir pour qu’ils demeurent au milieu de Jérusalem. Ils seront mon peuple et je serai leur Dieu, dans la fidélité et dans la justice. Za 8,1-8

Nous sommes autour de l’année 520 avant Jésus Christ. La mission du prophète Zacharie vise à ranimer les survivants de l’exil de Babylone, en les rassurant de la bienveillance du Seigneur à leur égard. Le temple a déjà été reconstruit mais le peuple ne voit pas les signes de la bénédiction de Dieu sur le grand travail effectué et qu’il s’attendait. Alors Zacharie, dans le passage d’aujourd’hui, adresse au peuple découragé des mots de consolation en annonçant toute une série de visions messianiques sur la vie future de Jérusalem : « Jérusalem s’appellera : ‘Ville fidèle’ …. Les vieux et les vieilles reviendront s’asseoir sur les places de Jérusalem, le bâton à la main, à cause de leur grand âge ; les places de la ville seront pleines de petits garçons et de petites filles. » C’est la vision d’une Jérusalem sereine, sans tensions, apaisée. Ce n’est point une scène apocalyptique, car la prophétie se rapporte à une situation qui devra se vérifier dans l’histoire : « Voici que je sauve mon peuple… Ils seront mon peuple et je serai leur Dieu, dans la fidélité et dans la justice. »

Si, en lisant ce passage de Zacharie, nous pensons à l’histoire de Jérusalem au fil des siècles, nous devons convenir que cette prophétie ne s’est guère avérée. De nos jours, les religions chrétienne, juive et musulmane se disputent cette « Ville » qui vit politiquement la guerre, parfois froide et parfois chaude, entre Israël et les palestiniens. C’est une poudrière. Toutefois, si la prophétie d’aujourd’hui de Zacharie est parole de Dieu, il arrivera un jour dans lequel les vieux et les vieilles reviendront s’asseoir sur les places de Jérusalem pendant que les petits garçons et les petites filles y joueront. Ceci ne pourra arriver que si les juifs reconnaîtront Jésus comme étant le Messie et si les trois religions monothéistes se reconnaîtront dans le même Dieu de Jésus Christ. A ce point là le Vatican déménagera et la nouvelle église de Jérusalem naîtra. C’est un rêve, mais rien n’est impossible à Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.