FRFL284

XXIV semaine du Temps Ordinaire – Vendredi

Le Seigneur a besoin de chacun de nous  

Ensuite Jésus passait à travers villes et villages, proclamant la Bonne Nouvelle du règne de Dieu. Les Douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes qu’il avait délivrées d’esprits mauvais et guéries de leurs maladies : Marie, appelée Madeleine (qui avait été libérée de sept démons), Jeanne, femme de Kouza, l’intendant d’Hérode, Suzanne, et beaucoup d’autres, qui les aidaient de leurs ressources. Lc 8,1-3

Les femmes qui, d’un ton reconnaissant, sont rappelées dans l’évangile d’aujourd’hui – Marie Madeleine, Jeanne, Suzanne et les autres – et qui suivent Jésus et les apôtres en les aidant de leurs propres ressources, peut-être même en leur préparant quelque chose à manger, nous enseignent que chacun peut être missionnaire à sa façon. Tout le monde n’est pas appelé à tenir de grandes allocutions d’évangélisation en public ; il existe des personnes qui sont plus portées aux contacts personnels, d’autres qui sont plus disposées à assurer des services et d’autres encore qui éprouvent le besoin de prier pour la mission.

Il y a beaucoup de choses à faire dans la vigne du Seigneur : chacun agit selon les dons reçus et les capacités acquises. Dans un cirque il faut l’acrobate, le dompteur, le clown et celui qui s’occupe des animaux. On peut commencer n’importe comment, mais au fil du temps chacun trouve son propre rôle et son propre chemin.

On raconte que Renato Ranucci – qui deviendra par la suite un célèbre chanteur, compositeur, danseur et homme de spectacle des années 1950-1960 – a commencé sa carrière justement dans un cirque en donnant à manger aux animaux. Un jour, un clown eut un accident et le responsable du cirque lui dit : “ Remplace-le toi car tu arrives très bien à nous faire rire ! ” Voilà donc que Renato se retrouva tout d’un coup devant un publique sans n’avoir rien préparé et étant obligé d’improviser. Il s’arma de courage et il commença à faire ce qu’il savait bien faire : ce fut un triomphe. Ce jour là c’est Renato Rascel, un grand homme de spectacle, qui voit le jour. Les autres qui n’avaient pas ses capacités ont continué à donner à manger aux animaux pendant toute leur vie, mais peu importe : dans un cirque comme dans la mission, chacun est nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.