FRFL277

XXIII semaine du Temps Ordinaire – Vendredi

Les cinq cailloux des parents

Il leur dit encore en paraboles : « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne tomberont-ils pas tous deux dans un trou ? ….. Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? Comment peux-tu dire à ton frère : ‘Frère, laisse-moi retirer la paille qui est dans ton œil’, alors que tu ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Esprit faux ! enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour retirer la paille qui est dans l’œil de ton frère. Lc 6,39-42

Nous pouvons appeler la parabole d’aujourd’hui la parabole des parents, qu’ils soient réellement des parents, des grands-parents, des prêtres, des instituteurs, des éducateurs ou des responsables de communautés. Elle se partage en deux volets. Dans le premier, il est déconseillé à un aveugle de guider un autre aveugle car le risque est qu’ils tombent tous les deux dans un trou. Dans le deuxième, au moyen de cette image de la paille, nous sommes invités à ne pas regarder le péché de notre frère si nous n’avons pas encore réglé notre péché. Malheureusement nous sommes tous un peu aveugles et un peu pécheur.  Toutefois il existe des rôles, comme ceux que jouent les parents qui, malgré leurs limites, ne peuvent pas se passer de guider et même de corriger les personnes qui leur sont confiées. Comment faire alors puisque ce n’est guère facile que de vivre dans un état de sainteté ? La seule solution est celle de combattre tous les jours contre ses propres limites et contre son propre péché. Dieu merci il existe des armes qui sont à notre disposition et qui nous permettent de mener ce combat et même de remporter la victoire. Ces armes sont : la prière, la méditation des Écritures Saintes, l’eucharistie, la confession fréquente et le jeun. Est-ce que nous nous rappelons les cinq cailloux que le berger David ramassa sur la grève du fleuve pour faire face au géant Goliath. Ce sont les mêmes que doivent ramasser les parents et tous ceux qui ont le rôle de guider et de corriger car notre péché et nos limites personnelles sont souvent un géant Goliath. Il y a quelques années, on nous a confié la tâche d’aider une communauté de familles en crise à se tirer d’affaire. Nous avons commencé par parler à tous les membres de cette communauté, en excluant les enfants en bas âge pour éviter qu’ils n’en sortent scandalisés. Au fil de notre écoute, des choses incroyables ont été mises en lumière. C’est épisode nous à fait toucher du doigt comment le démon peut détruire les réalités les plus belles en se servant de la seule arme dont il dispose : la disposition de l’homme au péché. Puisque les personnes les plus impliquées étaient justement les plus responsables, la seule solution a été celle de dissoudre la communauté en essayant d’assurer aux familles qui en faisaient partie un logement et un travail ; ce qui, grâce à Dieu, a été possible. Au début, c’était une très belle communauté mais, au fil du temps, ses membres avaient laissé tomber les cinq cailloux qui seuls étaient nécessaires : la prière, la méditation des Écritures Saintes, l’eucharistie, la confession et le jeun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.