FRSM026

8 Septembre – La Nativité de la Vierge Marie

La nativité de Marie 

Voici la table des origines de Jésus Christ, fils de David, fils d’Abraham : Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob …. Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé, Jessé engendra le roi David. David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon, Salomon engendra Roboam  …. Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone. Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel …. Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud, Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ (ou Messie). Mt 1,1-16

Aujourd’hui on célèbre la nativité de Marie de Nazareth, la Vierge Marie, la mère de Jésus. Marie est la reine de l’Église ; c’est elle qui lors de l’apparition de Lourdes a dit à Bernadette d’être née sans péché original : « Je suis l’Immaculée Conception. » Cette vérité est devenue un dogme de l’Église. La ville de Milan a consacrée la cathédrale à la naissance de Marie. Elle est, depuis sa naissance, l’épouse qui a été promise à l’Esprit Saint : celle qui représente toute l’humanité dans son mariage avec Dieu. C’est la femme dans laquelle s’accomplit la « justice biblique » qui, pour Dieu, est la fidélité à ses promesses et pour l’humanité c’est la fidélité à l’Alliance.

Cette vérité absolue est décrite merveilleusement dans l’invocation du prophète Isaïe : « Que les cieux distillent la rosée, que les nuages répandent la justice, que la terre s’entrouvre et que le salut s’épanouisse, que la justice fasse éclater en même temps tous ses bourgeons. Moi, le Seigneur, je crée tout cela. » (Is 45,8) Toutes nos histoires personnelles s’enracinent dans cette justice divine ; ces histoires peuvent bien être des histoires banales, comme nous a dit le prêtre ce matin pendant la célébration de la messe au sanctuaire de Saronno, mais elles n’en sont pas moins bénies par le Seigneur car elles font partie du grand fleuve de l’histoire du salut. Ce sont des histoires simples, comme celles des personnes qui sont décrites dans le passage de Matthieu d’aujourd’hui, qui nous renvoient à la source et au premier moment de l’histoire du salut qui les rassemble toutes ; c’est à l’embouchure qu’elles s’ouvrent en delta en se déversant dans la mer immense du mystère de Dieu.  Nous aussi, avec notre petite prière du matin, célébrons l’avènement de ce mystère aux dimensions cosmiques car toute famille qui se réveille le matin et se met à prier est branchée fermement dans cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.