FRFL269

XXII semaine du Temps Ordinaire – Samedi

L’astrologie et le fatalisme  

Et vous, vous étiez jadis étrangers à Dieu, vous étiez même ses ennemis, avec cette mentalité qui vous poussait à faire le mal. Et voilà que, maintenant, Dieu vous a réconciliés avec lui, grâce au corps humain du Christ et par sa mort, pour vous introduire en sa présence, saints, irréprochables  et inattaquables. Mais il faut que, par la foi, vous teniez, solides et fermes ; ne vous laissez pas détourner de l’espérance que vous avez reçue en écoutant l’Évangile proclamé à toute créature sous le ciel, Évangile dont moi, Paul, je suis devenu ministre. Col 1,21-23

Paul n’a jamais été à Colosses, une ville consacrée au commerce, située dans le nœud routier de la Phrygie méridionale, près de l’Achaïe. Le fondateur de cette communauté, Épaphras, était un riche commerçant qui avait probablement connu Paul à Éphèse pendant ses voyages d’affaires, et s’était donc converti. Épaphras est toujours resté en contact avec Paul, auquel il demandait souvent des conseils pratiques et doctrinaux pour guider l’Église de Colosses. Le mouvement gnostique s’était insinué au sein de cette communauté. Dans ce mouvement on attachait beaucoup d’importance aux puissances « angéliques » qui étaient considérées comme étant des maillons nécessaires unissant les hommes à Dieu et on leur attribuait la capacité d’exercer une grande influence sur le cosmos, surtout sur les astres et sur la vie des hommes. De nos jours, nous voyons surgir de plus en plus d’astrologues, d’illusionnistes et de cartomanciens ; les personnes les plus faibles sont ainsi de plus en plus poussées à se refugier dans le « fatalisme » et le « prédéterminisme ». La puissance rédemptrice de Jésus Christ en résulte complètement appauvrie.

Dans la lecture d’aujourd’hui Paul s’oppose à cette erreur subtile, en revendiquant pleinement la priorité universelle du Seigneur, non seulement sur le plan de la création mais aussi sur celui de la rédemption. Paul rappelle aux chrétiens de la communauté de Colosses la misère spirituelle de laquelle le Christ les a sauvés, moyennant le sacrifice de sa mort sur la croix : « Dieu vous a réconciliés avec lui, grâce au corps humain du Christ et par sa mort, pour vous introduire en sa présence, saints, irréprochables  et inattaquables. Mais il faut que, par la foi, vous teniez, solides et fermes. » De nos jours, malheureusement, beaucoup de personnes sans s’en rendre presque compte, perdent, elles aussi, la foi dans la puissance rédemptrice de Jésus Christ en se soumettant à la conduite trompeuse des astrologues, des magiciens et des cartomanciens qui visent uniquement à leur profit personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.